Cette année la Spartan Race a fait parler d’elle avec un obstacle inédit. Non pas qu’il était nouveau, mais c’était la première fois qu’il était aussi difficile. En effet, ils ont proposé aux concurrents une phase de ramping de 150 mètres !

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je vous parle d’un obstacle bien connu des obstacles racers. C’est certainement un classique des classiques de la course à obstacles, le ramping ! Pour ce second tutoriel je vous propose donc 3 techniques qui vont vous permettre de passer les obstacles ou il faut ramper que ce soit sous:

  • des barbelés
  • un filet
  • ou des fils électriques

Ramper de manière classique

Pour cette première technique, rien de bien original puisque la technique la plus utilisée et celle qui consiste à ramper de manière classique. On se positionne à plat ventre en appui sur les coudes et on se sert des pieds et de coudes pour avancer en alternant coude gauche – pied droit puis coude droit – pied gauche.

La technique classique pour ramper

Principal défaut: C’est une technique qui peut-être assez douloureuse à utiliser sur les surfaces comportant beaucoup de cailloux.

La méthode de l’ours pour les passages de filet

Avancer à plat ventre n’est pas la technique la plus adaptée pour traverser des phases de ramping sur des sols parsemés de cailloux contondants ou tranchants. À ce moment l’utilisation de la technique de l’ours (Bear Crawl) est une bonne alternative.

Pour réaliser ce mouvement, il faut se mettre en appui sur les pointes de pied et sur la paume des mains en essayant de conserver le corps le plus parallèle au sol possible et surtout suffisamment près pour pouvoir passer sous l’obstacle. Il suffit ensuite d’avancer comme le ferait un ours (ou un chien).

Utiliser le bear crawl pour passer sous les barbelés dans une course à obstacles

Principal défaut: Cette technique est gourmande en énergie, car elle nécessite de maintenir un gainage des abdos pendant toute la durée de la phase de ramping.

Le rolling pour passer sous les barbelés

Certainement la technique qui nécessite le moins d’entrainement. Il suffit de s’allonger perpendiculairement à la trajectoire à parcourir puis de se rouler par terre pour avancer. Une technique qui est vraiment extrêmement efficace sous les barbelés.

Utiliser le rolling pour passer sous les barbelés dans une course à obstacles

Principal défaut: Sur une longue distance, c’est un mouvement très étourdissant

Pour ma part j’utilise la technique classique pour passer sous les barbelés et très souvent le Bear Crawl pour les passages sous les filets. Et vous, vous utilisez quoi comme technique pour ramper ?

2 Commentaires

  1. Je suis un fervent partisan de la méthode classique avec des protections (Kinesix) mais avant ça : j’étais de la team rouleurs.

    • Merci Sèb pour ton retour.
      Mathieu Claustre lui n’a pas choisi son camp d’après sa réponse sur Twitter il utilise la technique du rampé latéral en alternance avec le roulé boulé lorsqu’il est seul sous les barbelés et si il doit doubler du monde il utilise la méthode classique (qui semble être la méthode la plus utilisée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *